Les femmes par rapport à l’informatique

Le 08 mars sera une journée mondiale consacrée aux femmes. Cette date de commémoration est une opportunité pour connaître la place de la femme face à la technologie et notamment le monde de l’informatique. Bien que ces dernières aient grandement participé au développement de ce magnifique outil, on constate que leur présence dans le domaine est assez minime à causes de certains facteurs alors qu’elles ont toutes les capacités d’y réussir.

Informatique : insuffisance de main d’œuvre féminin

A la fin des années hippies, la présence des femmes dans le milieu informatique a fortement diminué et cette situation continue à se prolonger jusqu’à nos jours. D’après une étude menée par Syntec, la gente féminine ne représente que 27% de la totalité des travailleurs dans le monde numérique en hexagone. Seuls 21% des femmes osent s’investir dans les start-up informatique et les écoles d’ingénieurs informatiques que recensent une quantité minime de descendantes d’Eve. Ce faible engouement pour le secteur est surtout à l’image que certaines femmes donnent aux geeks. Ces dernières sont toujours considérées comme étant des femmes plus ou moins coincées derrières de grandes lunettes d’intellectuelles. Par la suite, le secteur est vu comme un domaine trop compétitif et souvent dominés par des hommes plus ou moins machistes.

De belles carrières en perspectives

Depuis plus de 5 ans, plus de 800 000 emplois se sont créés dans le secteur informatique sur le vieux continent. Annuellement, en France, on recense plus de 30 000 personnes sont recrutés dans le domaine dont la majorité va occuper des postes de responsabilité. Par conséquent, le secteur informatique est une opportunité que les femmes doivent explorer pour réussir financièrement et pour s’affirmer au niveau de la société. De nombreux postes comme des développeurs, programmateurs ou administrateurs de réseaux peuvent être occupés par les femmes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*