Les bases de la cryptocurrency

La cryptocurrency fait beaucoup parler d’elle ces dernières années, et ce même si son utilisation dans les transactions est encore assez limitée. Si vous aussi vous êtes pris dans cette vague d’engouement, voici quelques informations qui devraient vous intéresser.

Qu’est-ce que la cryptocurrency ?

La cryptocurrency, c’est tout d’abord l’expression d’un ras-le-bol : ceux qui l’ont créée, à l’origine, voulaient se défaire de la « dictature » (réelle ou ressentie) du système bancaire. Il s’agit plus ou moins d’une initiative antisystème : s’offrir une monnaie qui ne dépendra plus des banques et des banques centrales. Pour s’affranchir du système bancaire et des obligations financières imposées par les États, les créateurs de la crypto-monnaie se sont servi de la technologie de la blockchain. Cette dernière permet de réaliser des transactions financières directement d’un internaute à l’autre, d’envoyer virtuellement de la crypto-monnaie d’un particulier à l’autre. Et attention : la blockchain garantit une forte sécurisation des transactions. Mais aussi, elle permet de s’assurer de la fiabilité du payeur. Les risques d’arnaques sont donc minimes, surtout avec des crypto-monnaies de renom tel le bitcoin. La crypto-monnaie ne reste pas bloquée dans le monde virtuel. Vous pouvez les convertir en monnaie classique, par exemple, en les versant/virant sur votre compte. Pour acquérir des crypto-monnaies ? Il suffit d’en faire l’achat. Par exemple, vous pouvez acheter des bitcoins à bitvavo. Les explications théoriques sont souvent complexes et donnent l’impression que la cryptocurrency est adaptée uniquement aux experts du web. Dans la pratique, il n’en est rien : c’est une monnaie virtuelle facile d’utilisation (donc sans contrainte), sécurisée et pratique.

Comment la cryptocurrency offre-t-elle une alternative à la monnaie fiduciaire ?

Tant que vous faites vos transactions sur Internet, vous n’avez pas besoin de monnaie fiduciaire. Vos crypto-monnaies devraient suffire (à condition que vos interlocuteurs les acceptent). De plus, la valeur des crypto-monnaies étant volatile, vous pouvez vous lancer dans des opérations de spéculation : vous bloquez vos paiements lorsque les valeurs de ces monnaies sont élevées et vous les exécutez lorsqu’elles sont faibles. De même, vous pouvez amasser et stocker les crypto-monnaies durant les périodes où leurs valeurs s’écroulent, puis les convertir en monnaie fiduciaire lorsque leurs valeurs atteignent des sommets. Notez que lorsque vous faites un paiement avec une crypto-monnaie chez un commerçant, vous devez payer des frais de transaction. Toutefois, le montant de ces frais de transaction est inférieur à ceux pratiqués par les banques lorsque vous utilisez leurs cartes. Les frais les moins élevés concernent les opérations qui ne sont pas urgentes ainsi que les transactions lightning et apparentées. Les crypto-monnaies servent à faire des paiements et dans le même temps, elles peuvent être exploitées pour augmenter ses revenus. Oui, en matière de cryptocurrency, la spéculation est tout à fait autorisée. D’ailleurs, en France, depuis 2017, ceux qui tirent des plus-values de leurs crypto-monnaies doivent faire une déclaration de revenus. En outre, les Etats envisagent de plus de plus d’accepter les paiements des impôts par crypto-monnaie, et principalement avec des bitcoins. C’est là encore la preuve que la crypto-monnaie est de plus en plus sérieusement envisagée comme une alternative à la monnaie fiduciaire.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*