Loi Pinel et PTZ : quel avenir ?

Le gouvernement a apporté quelques modifications à la loi Pinel et aux Prêt à Taux Zéro pour agrandir le champ d’accès à la propriété, pour faire des économies et pour continuer de soutenir l’activité. Dans tous les cas, ces changements sont favorables à tout le monde.

Loi Pinel et le PTZ, rappel

La loi Pinel est le dispositif qui a remplacé la loi Duflot depuis 2014. Son principe est simple : tout particulier ayant acheté un logement neuf respectant certaines conditions se voit rembourser sur le prix d’achat du bien par une réduction d’impôt. Le PTZ est un prêt immobilier à un taux de 0 %. Cet avantage de non-paiement des intérêts est octroyé à ceux qui n’ont pas été propriétaires de leur résidence principale au cours des deux dernières années et à ceux qui veulent acheter un bien neuf pour en faire leur résidence principale. Le PTZ concerne également l’achat d’un bien ancien qu’on envisage de rénover.

PTZ et la loi Pinel, quoi de neuf ?

Lors des discussions sur les principales mesures du budget 2018, il a été défini que le PTZ et la loi Pinel seront prolongés. Ces deux dispositifs pour aider les personnes à acquérir leur résidence sont reconduits de 4 ans, jusqu’à la fin de 2021. Cette annonce rassure les professionnels de l’immobilier sur la disparition du PTZ et de la loi Pinel. Même si ceux-ci ont été prolongés, ils ont été maintenus sur une aire réduite. Que ce soit le le PTZ ou la défiscalisation Pinel, on ne parle plus que des zones dites tendues. Ce ciblage a pour but de construire plus vite en zone tendue et de soutenir la revitalisation dans les zones détendues. Pour le PTZ, les particuliers ne pourront plus avoir que pour un achat en zone B2. La zone C a été complètement effacée de la liste. Enfin, sur www.la-loi-pinel.com, vous pouvez avoir plus d’informations sur les zones éligibles à la loi Pinel en 2018.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*